Groupe de travail "OBJECTIFS DE PRODUCTION ET REVENU ÉCONOMIQUE"

Comptes-rendus :

OBJECTIFS DE PRODUCTION - CR de la réunion du 5 octobre 2011.pdf OBJECTIFS DE PRODUCTION - CR de la réunion du 5 octobre 2011.pdf

OBJECTIFS DE PRODUCTION - CR de la réunion du 13 décembre 2011.pdf OBJECTIFS DE PRODUCTION - CR de la réunion du 13 décembre 2011.pdf

objectifs-de-production-cr-de-la-reunion-du-7-fevrier-2013-4.pdf objectifs-de-production-cr-de-la-reunion-du-7-fevrier-2013-4.pdf

objectifs-de-production-cr-de-la-reunion-du-22-novembre-2013-2.pdf objectifs-de-production-cr-de-la-reunion-du-22-novembre-2013-2.pdf

  

Documentation :

Position de Pro Silva sur le bois-énergie.pdf Position de Pro Silva sur le bois-énergie.pdf

ADEME - Enquête sur le prix des combustibles bois 2010 et 2011.pdf ADEME - Enquête sur le prix des combustibles bois 2010 et 2011.pdf

CAFSA-CRPF - Bois-énergie, quels intérêts pour le sylviculteur.pdf CAFSA-CRPF - Bois-énergie, quels intérêts pour le sylviculteur.pdf

CEEB BOIS ÉNERGIE - Prix et indices nationaux 2011.pdf CEEB BOIS ÉNERGIE - Prix et indices nationaux 2011.pdf

CIBE - Formule de révision du prix du combustible bois.pdf CIBE - Formule de révision du prix du combustible bois.pdf

Colloque Innovation - Résumés.pdf Colloque Innovation - Résumés.pdf

FIBA - Situation des approvisionnements.pdf FIBA - Situation des approvisionnements.pdf

FORÊT-ENTREPRISE n°192 - p. 46 à 50.pdf FORÊT-ENTREPRISE n°192 - p. 46 à 50.pdf

Henri HUSSON - Halte à la braderie.pdf Henri HUSSON - Halte à la braderie.pdf

Jean-Philippe SCHÜTZ - Plaidoyer pour la production de gros bois.pdf Jean-Philippe SCHÜTZ - Plaidoyer pour la production de gros bois.pdf

La Tribune - Haro sur la biomasse - 4 novembre 2011.pdf La Tribune - Haro sur la biomasse - 4 novembre 2011.pdf

Le Particulier - Indices de prix - Décembre 2011.pdf Le Particulier - Indices de prix - Décembre 2011.pdf

Les gros bois.pdf Les gros bois.pdf

Les risques.pdf Les risques.pdf

Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Abrégé.pdf Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Abrégé.pdf

Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Mémoire.pdf Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Mémoire.pdf

Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Résumé.pdf Philippe LETURCQ - Bois-énergie - Résumé.pdf

Philippe LETURCQ - Causes de développement du bois-énergie.pdf Philippe LETURCQ - Causes de développement du bois-énergie.pdf

Qualité des produits.pdf Qualité des produits.pdf

Arguments en faveur d'une indexation du bois sur l'énergie.pdf Arguments en faveur d'une indexation du bois sur l'énergie.pdf

Landes-Bois-Énergie - Présentation.pdf Landes-Bois-Énergie - Présentation.pdf

Landes-Bois-Énergie - Lettre d'information Avril 2012.pdf Landes-Bois-Énergie - Lettre d'information Avril 2012.pdf

Landes-Bois-Énergie - Lettre d'information Août 2012.pdf Landes-Bois-Énergie - Lettre d'information Août 2012.pdf

SRFoB - Le bois-énergie en Aquitaine - Février 2012.pdf SRFoB - Le bois-énergie en Aquitaine - Février 2012.pdf

Règlement du Permis 2014.pdf Règlement du Permis de Cueillette de champignons.pdf

 

 

 

Prochaine réunion :

La date de la prohaine réunion n'a pas encore été fixée.

 

Commentaires (1)

1. Jacques Hazera (site web) 2012-02-20 08:43:39

Les dangers du "bois-énergie"

Quels que soient les objectifs qu’on se fixe, la forêt produira toujours une certaine proportion de résidus. Les débouchés existent pour ces résidus : bois de trituration et bois de chauffage, mais ils sont peu rémunérateurs. Même pour les plus beaux arbres tels que les chênes de tranchage, ces résidus représentent à peu près la moitié du volume.

Le bel arbre pourra toujours être vendu en tant que résidu, même s’il est droit et sans nœuds ! Au contraire, l’arbre tordu et branchu qui aura été destiné d’emblée au "bois-énergie" ne pourra jamais être vendu sur les marchés rémunérateurs tels que l’ébénisterie. On peut transformer du bois de tranchage en plaquettes de chauffage, mais l’inverse n'est pas vrai.

Les objectifs ambitieux permettent d’atteindre tout l’éventail des débouchés. Or le bois de haute qualité se produit au même prix de revient que le vilain bois : il n'y a aucun surcoût ! S'orienter vers des objectifs de bas-de-gamme, avec des itinéraires non réversibles, représenterait donc pour les sylviculteurs une véritable prise de risque.

En outre, si des surfaces importantes devaient être affectées au "bois-énergie", ce serait une façon sûre et certaine pour les producteurs de se mettre en situation de faiblesse commerciale du simple fait de la sur-production, facteur majeur de la baisse des prix (voir les exemples en agriculture).

Jacques Hazera

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×